samedi 30 juin 2012

Bachelorette – Björk (1965-)

Björk - Bachelorette 1997

I'm a fountain of blood
in the shape of a girl
you're bird on the brim
hypnotized by the whirl

drink me - make me feel real
wet your beak in the stream
the game we're playing is life
love is a two way dream

leave me now - return tonight
the tide will show you the way
if you forget my name
you will go astray
like a killer whale trapped in a bay

i'm a path of cinders
burning under your feet
you're the one who walks me
i'm your one way street

i'm a whisper in water
a secret for you to hear
you're the one who grows distant
when i beckon you near

i'm a tree that grows hearts
one for each that you take
you're the intruder's hand
i'm the branch that you break


 Bachelorette (1997) – Björk


Bachelorette (Célibataire)

Je suis une fontaine de sang
Sous la forme d'une fille
Tu es l'oiseau sur le bord
Hypnotisé par le tourbillon

Bois-moi - rends-moi réelle
Plonge ton bec dans le courant
Le jeu auquel nous jouons est la vie
L'amour est un rêve pour deux

Laisse-moi maintenant - reviens ce soir
La marée te montrera le chemin
Si tu oublies mon nom
Tu t'égareras
Telle une baleine tueuse attrapée dans une baie

Je suis un chemin de cendres
Brûlant sous tes pieds
Tu es celui qui me foule
Je suis ta rue à sens unique

Je suis un arbre sur lequel poussent des cœurs
Un pour chacun que tu prends
Tu es le sol d'où je puise ma nourriture
Nous sommes un cercle que personne ne peut briser

Laisse-moi maintenant - reviens ce soir
La marée te montrera le chemin
Si tu oublies mon nom
Tu t'égareras
Telle une baleine tueuse attrapée dans une baie

Je suis un murmure dans l'eau
Un secret que tu peux entendre
Tu es celui qui s'éloigne
Quand je te fais signe de venir

La vie est un collier de peurs
Tes larmes retenues sur une corde
Notre amour les détachera – viens ici
M'aimer est la chose la plus facile


Björk (1965 -)

Björk
Björk Guðmundsdóttir est une musicienne, chanteuse, compositrice et actrice islandaise, née le 21 novembre 1965 à Reykjavík.

Il est difficile de la faire entrer dans une catégorie musicale précise : électro-pop, pop underground, pop expérimentale, trip-hop ou indépendant sont autant de qualificatifs qui peuvent lui être attribués. Elle-même considère son style profondément ancré dans la pop, même si elle a su en repousser les limites et y intégrer de nombreuses influences, dont le punk de ses débuts ou encore le jazz.

Björk grandit en Islande aux côtés de sa mère, dans une communauté hippie. Dès l'âge de cinq ans, elle est inscrite au Barnamúsíkskóli Reykjavíkur, une école de musique où elle apprend le piano et la flûte et découvre de grands compositeurs classiques comme Stockhausen, Mahler ou Debussy.

Björk enregistre son premier album à l'âge de 11 ans avec l'aide de son oncle, durant l'été 1977. L'album, simplement intitulé Björk, est tiré à quelque 5 000 exemplaires, et devient un grand succès et disque d'or en Islande, dans lequel on retrouve des reprises en islandais (dont une chanson des Beatles, Fool On The Hill, qui devient Alfur Út Úr Hó) et quelques compositions de Björk. L'adolescence de Björk est marquée par son appartenance à un grand nombre de groupes locaux. On se rappellera surtout de Tappi Tíkarrass (dont le nom signifie "botte le cul des putes" en islandais), seul groupe de ses toutes jeunes années à avoir laissé une trace discographique : l'album Miranda. Elle fonde également un groupe uniquement composé de filles, Spit and Snot où l'on peut la voir les sourcils rasés, ainsi que le groupe Exodus où la musique est plus influencée par le jazz.

La première chose qui frappe en écoutant Björk, outre sa voix puissante, c'est cette façon très étrange de scander les syllabes, particularité qui semble provenir directement de la tradition musicale médiévale islandaise, les fameux « rímur », chorales exclusivement masculines. Les premières années de Björk se font au sein de groupes punk, ensuite elle passe par Londres et l'Angleterre où la scène ragga, reggae et dub est très active.

Mais la principale caractéristique de son activité musicale est son goût prononcé pour les collaborations extérieures. Björk aime inviter des compositeurs et producteurs provenant des tendances les plus diverses sur ses albums (à l'exception de Debut et, dans une moindre mesure, de Homogenic, qui se veulent profondément inspirés par ses racines islandaises). Cette collaboration se poursuit d'ailleurs au-delà des albums : pour presque chacune de ses chansons, Björk engage une horde hétéroclite de remixeurs pour les réinterpréter. Cette philosophie du remixage, à mille lieues des traditionnels « boum boum » prévisibles des remixes pour discothèques, trouve son point culminant dans Telegram, disque entièrement voué à cette forme musicale.

Jusqu'aux années 2000, Björk reste discrète voire muette sur ses opinions, notamment politiques, qui n'apparaissent dans son œuvre qu'à partir de Medúlla (2004), dont la fin de la chanson Mouth's Craddle fait référence à George W. Bush et Oussama Ben Laden, qu'elle met implicitement dans le même lot.

Dès 1998, elle participe toutefois à une vidéo pour Free Tibet. Dix ans plus tard, le 2 mars 2008, lors de son unique concert en Chine, à Shanghai, juste après avoir chanté Declare Independence (chanson déjà politisée car appuyant l'indépendance des îles Féroé et du Groenland envers le Danemark), et juste avant de quitter la scène, elle s'écrie « Tibet, Tibet, raise your flag! » (soit « Tibet, Tibet, lève ton drapeau ! »). Aucun média chinois ne reprend cette information.

En 2005, elle participe au Live 8, série de concerts organisée pour faire pression sur les dirigeants du G8 pour qu’ils effacent la dette publique des pays les plus pauvres. Björk se produit alors au Japon, accompagnée de Matmos, un octuor japonais et Zeena Parkins, pour jouer 8 titres, dont All Is Full Of Love. Do As Infinity, Good Charlotte et McFly jouaient au même concert.

En novembre 2008, devant le marasme économique subi par l'Islande en raison de la crise financière mondiale, elle prône l'adoption de l'euro par l'Islande, ce qui impliquerait l'adhésion de son pays à l'Union européenne. D'autre part, elle participe à la création d'un fonds d'aide destiné à relancer l'économie islandaise. En 2010, elle s'élève contre la privatisation des ressources géothermiques de son pays, recevant le soutien de l'eurodéputée Eva Joly.

lundi 25 juin 2012

L’intérêt général

L'expression "intérêt général" désigne les intérêts, valeurs ou objectifs qui sont partagés par l'ensemble des membres d'une société. Elle correspond aussi à une situation qui procure un bien-être à tous les individus d'une société.

L’intérêt général, ou intérêt public, est une notion qui désigne la finalité des actions ou des institutions qui intéressent l'ensemble d'une population.

En politique, l’intérêt général ou intérêt public est une notion qui décrit la finalité de l'action de l’État au niveau d'un pays sans qu'il soit nécessaire d'en définir le contenu exact. Il peut être à la fois la somme des intérêts particuliers et un intérêt spécifique à la collectivité qui transcende les intérêts des individus. Pour les partisans de l'utilitarisme, la recherche de l'intérêt général consiste à maximiser le bonheur individuel du plus grand nombre des membres d'une société.

En France, l'intérêt général n'a pas de réelle valeur constitutionnelle. C'est une notion floue et mal définie. Il est néanmoins le fondement du droit public qui en définit le cadre et notamment ses corollaires comme l'utilité publique, l'ordre public, le domaine public, les services publics... L'action administrative trouve sa justification et sa finalité dans la recherche de l'intérêt général et s'exerce dans le respect de celui-ci et sous le contrôle de la justice.

L'intérêt général s'apprécie à l'échelle d'une communauté ; l'intérêt public se fonde sur le droit public d'un pays ou d'une République.

L'intérêt public apparaît dans les débats de la Révolution française, au cours de laquelle il tend à remplacer la notion plus ancienne d'utilité publique. Il est, par définition, défendu par les différentes branches de l'autorité de l'État (Santé, Instruction publique, Environnement, Sécurité…), représentées en justice par le ministère public. La fonction de ce dernier est d'intervenir dans des actions existantes, ou d'engager des actions nouvelles au nom de l'intérêt public, dans des causes pour lesquelles il n'y a pas d'intérêt particulier à agir.

L’intérêt général est central dans les débats politiques, économiques, en particulier parce qu'il justifie l'existence de services publics, des actions publiques, des lois et règlements d'ordre public, ainsi que des expropriations et des nationalisations. Il met en jeu la finalité même du gouvernement, aussi bien au niveau des communes que du pays dans son entier.

Le caractère abstrait et imprécis de l'intérêt général peut entraîner des dérives en cas d'utilisation abusive et conduire à une limitation des libertés publiques.



"L'intérêt du plus grand nombre l'emporte sur l'intérêt d'un seulSpock,  Star Trek, Sagesse Vulcaine.
 
Spock (Leonard Nimoy), Star Trek
Star Trek est un univers de science-fiction créé par Gene Roddenberry dans les années 1960 qui regroupe six séries télévisées, onze longs métrages (le dernier est sorti le 6 mai 2009), des centaines de romans et des dizaines de jeux vidéo, ainsi qu’une fanfiction importante (des nouvelles ou des romans écrits par les fans). 

Elle est aussi une franchise de télévision et de cinéma appartenant à Paramount Pictures, propriété de la compagnie CBS. 

L'ensemble des séries télévisées à elles seules est considéré comme l'un des plus grands phénomènes culte des temps modernes.

mercredi 20 juin 2012

Opéra Lakmé acte 1 - Léo Delibes (1836-1891)

Lakmé est un opéra en trois actes de Léo Delibes sur un livret en français d'Edmond Gondinet et Philippe Gille d'après la nouvelle de Pierre Loti, Rarahu ou le Mariage de Loti (1880), créé le 14 avril 1883 à l'Opéra-Comique de Paris.



Découvrez la playlist Léo Delibes avec Carl Davis




Léo Delibes
Clément Philibert Léo Delibes, connu comme Léo Delibes, est un compositeur français né à Saint-Germain-du-Val le 21 février 1836 et mort à Paris Ier le 16 janvier 1891 au 220, rue de Rivoli.

Léo Delibes, réside chez sa belle-mère Mademoiselle Denain à Clichy dans les Hauts-de-Seine. Il étudia au Conservatoire de Paris et obtint un premier prix de solfège en 1850. 
Son ballet, Coppélia, joué à l’Opéra de Paris en 1870, fut un triomphe. Basé sur une histoire de l’écrivain allemand Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, il conte la destinée du vieux Dr Coppelius et de sa poupée Coppélia. En 1876, il publia Sylvia, ballet dont l’action se déroule en Grèce. Grand amateur de danse, Tchaïkovsky admirait ces deux ballets. 
En 1882, il écrivit un pastiche d’airs et de danses anciennes pour Le Roi s’amuse de Victor Hugo, qui avait fourni plus tôt le sujet du Rigoletto de Verdi.

Son célèbre opéra Lakmé, qui narre l’amour impossible d’un officier britannique et de la fille d’un prêtre de Brahma, dans l’Inde du XIXe siècle, confirma sa gloire. La Scène et légende de la fille du paria, dit Air des clochettes est un morceau de bravoure pour les sopranos coloratures. Son duo D’où viens-tu ? Que veux-tu ? est également fameux. En 1884, Delibes est élu membre de l’Académie des Beaux-arts.

Delibes reste dans les mémoires comme un maître de la tradition musicale française, légère et mélodieuse, comme il le proclamait lui-même: "Pour ma part, je suis reconnaissant à Wagner des émotions très vives qu’il m’a fait ressentir, des enthousiasmes qu’il a soulevés en moi. Mais si, comme auditeur, j’ai voué au maître allemand une profonde admiration, je me refuse, comme producteur, à l’imiter".

Il mourut en laissant un opéra inachevé, Kassya, qui sera orchestré par Jules Massenet.

vendredi 15 juin 2012

Gare au gorillle - Georges Brassens (1921-1981)

 

Tête -o- gorille Yuman Zoo - 2009
C'est à travers de larges grilles,
Que les femelles du canton,
Contemplaient un puissant gorille,
Sans souci du qu'en-dira-t-on.
Avec impudeur, ces commères
Lorgnaient même un endroit précis
Que, rigoureusement ma mère
M'a défendu de nommer ici...
Gare au gorille !...

Tout à coup la prison bien close
Où vivait le bel animal
S'ouvre, on n'sait pourquoi. Je suppose
Qu'on avait du la fermer mal.
Le singe, en sortant de sa cage
Dit "C'est aujourd'hui que j'le perds !"
Il parlait de son pucelage,
Vous aviez deviné, j'espère !
Gare au gorille !...

L'patron de la ménagerie
Criait, éperdu : "Nom de nom !
C'est assommant car le gorille
N'a jamais connu de guenon !"
Dès que la féminine engeance
Sut que le singe était puceau,
Au lieu de profiter de la chance,
Elle fit feu des deux fuseaux !
Gare au gorille !...

Celles là même qui, naguère,
Le couvaient d'un œil décidé,
Fuirent, prouvant qu'elles n'avaient guère
De la suite dans les idées ;
D'autant plus vaine était leur crainte,
Que le gorille est un luron
Supérieur à l'homme dans l'étreinte,
Bien des femmes vous le diront !
Gare au gorille !...

Tout le monde se précipite
Hors d'atteinte du singe en rut,
Sauf une vielle décrépite
Et un jeune juge en bois brut;
Voyant que toutes se dérobent,
Le quadrumane accéléra
Son dandinement vers les robes
De la vieille et du magistrat !
Gare au gorille !...

"Bah ! soupirait la centenaire,
Qu'on puisse encore me désirer,
Ce serait extraordinaire,
Et, pour tout dire, inespéré !" ;
Le juge pensait, impassible,
"Qu'on me prenne pour une guenon,
C'est complètement impossible..."
La suite lui prouva que non !
Gare au gorille !...

Supposez que l'un de vous puisse être,
Comme le singe, obligé de
Violer un juge ou une ancêtre,
Lequel choisirait-il des deux ?
Qu'une alternative pareille,
Un de ces quatre jours, m'échoie,
C'est, j'en suis convaincu, la vieille
Qui sera l'objet de mon choix !
Gare au gorille !...

Mais, par malheur, si le gorille
Aux jeux de l'amour vaut son prix,
On sait qu'en revanche il ne brille
Ni par le goût, ni par l'esprit.
Lors, au lieu d'opter pour la vieille,
Comme l'aurait fait n'importe qui,
Il saisit le juge à l'oreille
Et l'entraîna dans un maquis !
Gare au gorille !...

La suite serait délectable,
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c'est regrettable,
Ça nous aurait fait rire un peu ;
Car le juge, au moment suprême,
Criait : "Maman !", pleurait beaucoup,
Comme l'homme auquel, le jour même,
Il avait fait trancher le cou.
Gare au gorille !...




G. Brassens (1921-1981)
Georges Brassens, né à Sète (Hérault), le 22 octobre 1921, mort à Saint-Gély-du-Fesc, également dans l'Hérault le 29 octobre 1981, est un poète et auteur-compositeur-interprète français.

Il mit en musique et interpréta, en s’accompagnant à la guitare, plus d'une centaine de ses poèmes et ceux d’autres poètes dont Paul Fort. Il enregistra de 1952 à 1976, 14 albums. Il reçut le Grand Prix de poésie de l'Académie française en 1967.

Parrainé par Marcel Pagnol et Joseph Kessel, l'Académie française lui décerne le Grand Prix de poésie pour l’ensemble de son œuvre. Brassens en est honoré mais pense ne pas le mériter.

"Je ne pense pas être un poète… Un poète, ça vole quand même un peu plus haut que moi… Je ne suis pas poète. J’aurais aimé l’être comme Verlaine ou Tristan Corbière."

dimanche 10 juin 2012

Fable de l'homme invisible - Jacqueline Held (1936-)



C'était un homme... un homme...
Peu contrariant, aimable
Et surtout
Infiniment adaptable.
Prêt à tout
Pour n'avoir pas d'ennuis.
Un caméléon fait homme,
En somme.
Verts sur l'herbe et bleu sur le ciel,
Chanter lui était habituel...
Une pancarte sur son chemin:

AVIS A TOUS LES HUMAINS:
"Interdit aux hommes de toutes les couleurs
Même blancs."

Il poussa, força, se ratatina
S'efforçant tant
Qu'il devint transparent...
S'évapora tout simplement
Et disparut dans le néant.

Moralité: Sois ce que tu es, graine d'ombre ou poisson de l'aube, Sois ce que tu es.



Jacqueline Held (1936-)
Jacqueline Held, née en 1936 à Poitiers est une poète et conteuse française.
Oprheline de père, Jacqueline Held vit en Limousin son enfance. Très tôt elle écrit des contes et des poèmes. Son premier roman, Le chat de Simulonbula reçoit le grand prix de littérature de jeunesse. Suit une importante production récompensée par diverses distinctions. Elle écrit également des recueils de poèmes pour adultes, parfois en collaboration de son mari, Claude Held. Jacqueline et Claude vivent dans l'Orléanais.

Seuls ou ensemble, ils ont écrit des livres qui s'adressent tout autant à l'adulte qu'à l'enfant. Ils ont exploré, en littérature de jeunesse, des domaines aussi variés que la poésie, le théâtre, le roman, le conte et l'album. Lors de nombreuses rencontres à l'école, en bibliothèque, ils font partager à leurs lecteurs le plaisir de découvrir, et de redécouvrir sa propre langue.

mardi 5 juin 2012

Rapture - Laura Veirs (1973-)

Laura Veirs - Album Carbon Glacier (2004)
With photographs
And magnetic tape
We capture
Pretty animals in cages
Pretty flowers in vases
Enraptured

And doesn’t the tree
Write great poetry?
Doing itself so well

Do you blame Monet?
His gardens in giverny
He captured
And lovely Basho
His plunking ponds and toads
Enraptured

The fate of Kurt Cobain
Junk coursing through his veins
And young Virginia Woolf
Death came and hung her coat

Love of color, sound and words
Is it a blessing or a curse?
Enraptured

Rapture (Album Carbon Glacier - 2004) - Laura Veirs

samedi 2 juin 2012

J'apprends - Joshin Luce Bachoux (1950-)


- Que fais-tu grand-mère, assise là, dehors, toute seule ?

- Eh bien, vois-tu, j’apprends. J’apprends le petit, le minuscule, l’infini. J’apprends les os qui craquent, le regard qui se détourne. J’apprends à être transparente, à regarder au lieu d’être regardée. J’apprends le goût de l’instant quand mes mains tremblent, la précipitation du cœur qui bat trop vite. J’apprends à marcher doucement, à bouger dans des limites plus étroites qu’avant et à y trouver un espace plus vaste que le ciel.

- Comment est-ce que tu apprends tout cela grand-mère ?

- J’apprends avec les arbres, et avec les oiseaux, j’apprends avec les nuages. J’apprends à rester en place, et à vivre dans le silence. J’apprends à garder les yeux ouverts et à écouter le vent, j’apprends la patience et aussi l’ennui ; j’apprends que la tristesse du cœur est un nuage, et nuage aussi le plaisir ; j’apprends à passer sans laisser de traces, à perdre sans retenir et à recommencer sans me lasser.

- Grand-mère, je ne comprends pas, pourquoi apprendre tout ça ?

- Parce qu’il me faut apprendre à regarder les os de mon visage et les veines de mes mains, à accepter la douleur de mon corps, le souffle des nuits et le goût précieux de chaque journée ; parce qu’avec l’élan de la vague et le long retrait des marées, j’apprends à voir du bout des doigts et à écouter avec les yeux. J’apprends qu’il faut aimer, que le bonheur des autres est notre propre bonheur, que leurs yeux reflètent dans nos yeux et leurs cœurs dans nos cœurs. J’apprends qu’on avance mieux en se donnant la main, que même un corps immobile danse quand le cœur est tranquille. Que la route est sans fin, et pourtant toujours exactement là.

- Et avec tout ça, pour fini, qu’apprends-tu donc grand-mère ?

- J’apprends, dit la grand-mère à l’enfant, j’apprends à être vieille !


Joshin Luce Bachoux


Luce Joshin Bachoux est une nonne bouddhiste. Elle a été ordonnée à Zuigakuin, temple de montagne au Japon dirigé par Maître Moriyama. Elle y a été ordonnée en 1986, et a reçu le Sceau de la Transmission en 1990.

Elle anime la "Demeure sans limites", à la fois Temple zen et lieu de retraite à Riou La Selle 07320 St Agrève, en Ardèche. La Demeure sans Limites a été fondée en 1991 dans la tradition de Maître Dogen et de l’école Zen Soto, par Maître Niwa Zenji et Maître Moriyama, et confiée à Luce Joshin Bachoux.

Elle collabore régulièrement à l'hebdomadaire La Vie dans les pages "Les Essentiels".