dimanche 30 septembre 2012

La naissance de la Vie

Formation du Système Solaire et de la Terre

Le Soleil et les planètes sont nés il y a quelque 4,6 milliards d'années d'un amas de poussières et de gaz: la "nébuleuse primitive". 

S' effondrant sur elle-même, la nébuleuse prit la forme d'un disque. La contraction de la matière en son centre, en portant la température à plus de dix millions de degrés, permit le déclenchement de réactions thermonucléaires et donna ainsi naissance à une étoile: le Soleil.

La Terre et les autres planètes du système solaire se formèrent alors par accrétion de matériaux du disque, agglomération progressive d'éléments de plus en plus gros, poussières, grains, cailloux, planétésimaux, qui entrant en contact restaient liés si leurs orbites et leurs vitesses n'étaient pas trop dissemblables (on parle aussi d'accrétion de nuages, de poussières, etc.).

Ce processus aurait duré quelques centaines de millions d'années. A l'origine, la Terre est une "boule incandescente" dont la croûte se solidifie lentement, laissant échapper par endroits le magma du manteau. Elle se boursoufle; l'eau et le gaz carbonique remontent vers la surface, entraînant avec eux la silice et les métaux légers tels que l 'aluminium, le calcium, le sodium et le potassium, donnant naissance aux granites des croûtes continentales.

L'âge de la Terre est déterminé par les rapports isotopiques des minerais de plomb sur Terre qui sont les mêmes que ceux trouvés dans les météorites datées de 4,5 milliards d'années. L’Uranium se désintègre en effet en donnant du Plomb 206 avec une demi-vie de 4,5 milliards d'années, ce qui signifie que 1g d'Uranium donnera 1/2 g de Plomb en 4,5 milliards d'années. Les plus anciennes roches sédimentaires actuellement connues et contenant des molécules de carbone d'origine biologique ont été trouvées dans l'Ouest du Groënland et sont datées de 3,850 milliards d'années. Un milliard d'années après sa création tumultueuse, notre planète abritait donc déjà une vie primitive et microscopique.

A notre connaissance, la Terre est la seule planète du système solaire où la vie soit apparue et se soit maintenue jusqu'à aujourd'hui .


Éléments de planétologie

On distingue huit objets "mobiles" visibles dans le ciel, les planètes parmi lesquelles les planètes dites externes, ou géantes ou gazeuses (Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune) qui représentent 99% de la masse planétaire du système solaire et qui sont réputées avoir peu évolué depuis leur individualisation à partir de la nébuleuse primitive et, les planètes internes ou telluriques.


Le cas de Pluton: Depuis sa découverte par l'astronome américain Clyde Tombaugh en 1930, Pluton était considérée comme la neuvième planète du système solaire. À la fin du XXe siècle et au début du XXIe siècle, de plus en plus d’objets similaires furent découverts dans le système solaire externe, en particulier Éris, légèrement plus grand et plus massif que Pluton. Cette évolution amena l’Union astronomique internationale (UAI) à redéfinir la notion de planète en août 2006, Cérès, Pluton et Éris étant depuis cette date classées comme des planètes naines. L’UAI a également décidé de faire de Pluton le prototype d’une nouvelle catégorie d’objet transneptunien. Suite à cette modification de la nomenclature, Pluton a été ajoutée à la liste des objets mineurs du système solaire.

La planète externe la plus massive et la plus proche de nous se nomme Jupiter. Son atmosphère a été étudiée à l'aide des sondes spatiales Pioneer 10 et 11 (en 1973) et Voyager 1 et 2 (en 1979) . Elle est composée de 99% de dihydrogène et d'hélium et de moins de 1% de méthane (CH4), d'ammoniac (NH3), d'acétylène (C2H2) et d'éthane (C2H6). Des traces infinitésimales d'autres corps ont été détectées, en particulier des traces d'eau (H2O) et de monoxyde de carbone (CO).

Les planètes internes, solides ou telluriques que sont Mercure, Vénus, la Terre et Mars, ne possèdent ni dihydrogène, ni hélium dans leur atmosphère, sinon en très faible quantité (0,1% pour la Terre actuellement). Mercure, la plus petite, est probablement aussi inactive sur le plan géologique que la Lune. Vénus, dont la taille est comparable à celle de la Terre, a une température interne très élevée et, Mars dont le diamètre mesure la moitié du diamètre terrestre ne semble plus très active au plan géologique. Ces planètes ont une masse trop faible pour posséder un champ gravitationnel suffisant et retenir ainsi les éléments gazeux les plus légers. De plus, le vent solaire et les rayonnements ultra-violets, à l'origine beaucoup plus importants que ceux qui se produisent actuellement, ont chassé ces gaz de la "banlieue" des planètes internes. Ils ont alors été captés et retenus par les planètes externes qui possèdent un champ gravitationnel important et qui sont plus éloignées du Soleil.

Certains chercheurs pensent qu'une partie du dihydrogène de l'atmosphère primordiale de notre planète se retrouve aujourd'hui sous forme combinée dans l'eau (H20) des océans. Des simulations informatiques révèlent que Jupiter sert de "bouclier gravitationnel" et protège la Terre qui, sans celui-ci, au cours de son histoire, aurait pu être heurtée par mille fois plus de comètes provenant des confins du système solaire. Si l'on admet que les comètes ont apporté une partie de l'eau des océans, la Terre serait en l'absence de ce "bouclier", complètement recouverte par un immense et unique océan.

La Terre est la seule planète du système solaire à posséder un satellite de la taille de la Lune. Ce satellite, quatre fois plus petit que la Terre, exerce de nombreuses influences sur la vie; il est par exemple la première cause des marées. Composée des mêmes éléments minéraux que ceux trouvés dans la croûte et le manteau de la Terre, la Lune se serait formée à la suite d'une collision gigantesque, qui se serait produite au tout début de l'histoire du système solaire, entre la toute jeune Terre et une protoplanète de la taille de Mars. En fait, les jeunes planètes ont partagé le système solaire avec un très grand nombre de planétésimaux résiduels, certains d'entre eux subsistant d'ailleurs aujourd'hui sous forme d'astéroïdes et de comètes.

Certains de ces objets, au cours du temps, ont heurté les planètes créant des cratères que l'on peut facilement observer sur la Lune. La Terre, plus volumineuse, est une cible importante qui a dû attirer nombre de ces objets, et si l'on ne dénombre aujourd'hui qu'une centaine de cratères encore visibles à sa surface, c'est que la majorité d'entre eux a été effacée par des processus géologiques tels que l'érosion.

Comète

L'environnement sur la terre primitive

Les conditions atmosphériques qui régnaient sur Terre il y a 4 milliards d'années étaient totalement différentes de celles que nous connaissons aujourd'hui. Trois facteurs importants méritent d'être soulignés: la présence d'eau liquide, l'importance du volcanisme et la composition de l'atmosphère primitive.

L'eau

Il y a de l'eau presque partout dans le système solaire, mais la Terre est l'unique planète sur la surface de laquelle on trouve de l'eau à l'état liquide. La masse océanique sur Terre est considérable puisque sa surface totale est évaluée à 361 x 106 exp 6 km2 et sa profondeur moyenne à 3,8 km. Elle couvre 71% de la surface totale de la Terre. L'eau (H2O) est obtenue par combinaison des deux atomes réactifs H et O les plus répandus dans le cosmos. Mais l'eau liquide est rare. Elle existe uniquement dans des conditions restreintes de température et de pression. Les dimensions de la Terre et la distance qui la sépare du Soleil font que ces conditions sont réalisées. La présence d'eau liquide est sans aucun doute indispensable à l'apparition de la vie. Y a-t-il de l'eau ailleurs ? La question est décisive en Bioastronomie où l'on tente de découvrir une vie extraterrestre.



Le volcanisme

Les phénomènes volcaniques, très intenses au début de l'histoire géologique, sont produits par la chaleur provenant de la désintégration de substances radioactives à l'intérieur de la Terre. Cette désintégration devait constituer une source d'énergie importante sur la Terre primitive. L'étude des volcans actuels révèle que les principaux gaz rejetés sont l'eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), l'azote (N2) et des gaz soufrés (SO2 et H2S). Puisque la composition de la Terre n'a pas globalement changé depuis sa formation, les mêmes gaz ont dû être rejetés à l'origine. Puis, la vapeur d'eau s'est condensée en pluies qui ont formé peu à peu les océans, les autres gaz, restés présents dans les airs, ont alors formé la première atmosphère.




L'atmosphère primitive

Différents modèles d'atmosphère primitive qui s'appuient sur des données géologiques, géochimiques et astrophysiques ont été proposés. Le premier proposait une composition en gaz extrêmement hydrogénés comme le méthane, l'ammoniac et la vapeur d'eau. L'eau, les composés du carbone et l'azote ou l'ammoniac ont été libérés ensemble depuis l'intérieur de la Terre. Une atmosphère réductrice contenant ces éléments est stable indéfiniment tant qu'elle n'est pas soumise à un apport d'énergie. Par contre, il se forme des composés organiques complexes lorsque le mélange est violemment chauffé, irradié à la lumière UV, soumis à l'action de décharges électriques ou de toute autre forme d'énergie.

Un des arguments importants qui plaident en faveur d'une atmosphère primitive dépourvue d'oxygène moléculaire est apporté par les très grandes quantités de fer ferreux qui se sont déposées au cours des premiers temps du précambrien. On sait en effet que les dépôts minéraux formés dans des conditions réductrices contiennent du fer à l'état ferreux Fe2+ et non du fer ferrique Fe3+ qui se forme en présence d'oxygène libre.



Dans ce scénario, l'oxygène atmosphérique (à l'état libre) serait donc apparu après les premiers êtres vivants en liaison avec leur activité photosynthétique, ce qui implique que la vie a dû apparaître dans un environnement anaérobie c'est-à-dire dépourvu d'oxygène.

L'analyse d'enclaves gazeuses des roches archéennes, des dépôts sédimentaires carbonatés, tels que ceux de la série Warrawoona datant de 3,5 milliards d'années, a cependant fait privilégier l'hypothèse d'une atmosphère primitive moins réductrice. Une atmosphère, dite secondaire se serait formée pendant et après le refroidissement de la planète, grâce au volcanisme et par dégazage progressif de la croûte et du manteau. La formation de la ceinture gazeuse serait donc en relation directe avec l'activité volcanique ancienne. A l'origine, les volcans ont dû rejeter de grandes quantités de gaz qui contribuèrent à former la première atmosphère faite de dioxyde de carbone (provenant de la décomposition des carbures métalliques), de vapeur d'eau (libérée des minéraux hydratés), de dioxyde de soufre et de gaz sulfureux. On y trouvait également de petites quantités d'oxyde de carbone, de méthane, de sulfures et d'azote...

En outre, les jeunes étoiles produisent des rayonnements ultraviolets 10 000 fois plus intenses que ceux du rayonnement solaire actuel. Ces rayons ont pu provoquer une photo-dissociation partielle et précoce des molécules d'eau et d'oxyde de carbone. De l'oxygène d'origine chimique était ainsi disponible dans l'atmosphère et des molécules d'ozone (O3) ont pu se former. Une faible quantité d'oxygène a pu apparaître aux alentours de 4 milliards d'années dans l'atmosphère terrestre, avant les toutes premières manifestations d'activité biologique.

Enfin, dès que la température de la croûte s'est trouvée en dessous du point critique de 100°C, de grands volumes d'eau se sont accumulés par condensation pour former les océans. Il y a 4 milliards d'années, le Soleil ne dispensait que 75% de l'énergie actuelle. Ce déficit énergétique aurait dû entraîner une glaciation de la Terre. I1 fut compensé par un fort effet de serre lié à la présence d'importantes quantités de dioxyde de carbone, ce qui a permis le maintien de l'eau liquide.

C'est donc dans ces conditions extrêmes que la vie a dû faire ses "premiers pas" et, telle que nous la connaissons aujourd'hui. elle est le résultat d'une évolution d'à peu près 4 milliards d'années. Elle n'a plus qu'une ressemblance superficielle avec les premiers systèmes vivants... C'est sans doute l'une des raisons pour lesquelles on en trouve si peu de traces et que l'on a tant de difficultés à les imaginer.


Les plus anciennes traces de vie

La période dite archéenne s'étend jusque vers 2,5 milliards d'années. La Terre était alors peuplée de micro-organismes dont les premières traces fossiles ont été trouvées dans les stromatolithes (du grec "lit de pierres").

La vie a pu s'installer sur la Terre primitive environ 800 millions d'années après sa formation. Les plus anciennes roches sédimentaires contenant du carbone d'origine biologique datées de 3,850 milliards d'années, ont été découvertes récemment sur l'île d'Akilia au sud-ouest du Groënland dans des roches métamorphiques anciennes surplombant des couches sédimentaires. Le carbone organique, piégé dans les sédiments, est identifiable grâce au rapport des deux isotopes stables du carbone le 12 C et le 13C.

Les plus anciens micro-fossiles, vieux de plus de 3 milliards d'années, ont été découverts dans les parties silicifiées de structures macroscopiques stratifiées en lamelles irrégulières, les stromatolithes. Des structures similaires se rencontrent encore de nos jours dans certaines mers chaudes et salées. Elles sont recouvertes de tapis bactériens, constitués essentiellement de cyanobactéries. Procaryotes au métabolisme photosynthétique, elles se forment par l'accumulation de particules détritiques et de carbonate de calcium, CaCO3, dont le dépôt est provoqué par la photosynthèse. L'observation des stromatolithes modernes de la Baie des Requins en Australie occidentale et de stromatolithes localisés dans le Transvaal en Afrique du Sud montre que ces monticules calcaires sont constitués de plusieurs couches empilées qui ne sont autres que les restes fossilisés des plus anciennes formes vivantes qui nous soient parvenues. Les plus simples des micro-fossiles précambriens présentent d'ailleurs des similitudes frappantes avec les cyanobactéries.

Stromatolithes, Hamelin Pool, Baie des Requins, Australie

Le grand développement des stromatolithes à l'époque précambrienne a permis le stockage, sous forme de carbonate, d'une grande partie du dioxyde de carbone de l'atmosphère primitive. Les premières formations stromatolithiques, apparues dès la période archéenne sont particulièrement abondantes jusqu'à 1 milliard d'années. William Schopff a décrit des gisements d'associations de Procaryotes photoautotrophes, producteurs d'oxygène qui datent de 3,5 milliards d'années.

D'autres traces fossiles d'organismes vivants ont été identifiées dans des roches vieilles de 3 milliards d'années. C'est le cas de la formation Fig Tire qui renferme des structures sphériques ou ovales, des traces de filaments, ainsi que des molécules de pristane et de phytane pouvant provenir de la rupture de molécules de chlorophylle.

De fait, dès 2,5 milliards d'années, les stromatolithes sont très abondants. des formes de vie anaérobies ont laissé leurs traces sous forme d'un enrichissement des sédiments en isotope 32 du soufre. Même si les découvertes paléontologiques, dans les terrains précambriens, révèlent que pendant 3 milliards d'années, les seuls êtres vivant sur notre planète furent des micro-organismes, une relative diversification existait déjà sur la Terre. Le degré de complexité atteint par ces structures, proches morphologiquement de Procaryotes actuels témoigne d'une longue évolution et il est légitime de penser que la vie a pris naissance aux alentours de 3,8 à 3,85 milliards d'années. Cependant, en l'absence de témoignages fossiles directs sur les processus et les structures originelles, nous devons chercher des éléments de réponse dans les caractéristiques actuelles du vivant.

video
Ghislain de Marsily - L'origine de l'eau sur Terre - Source: Neopadia.com


Source: La Naissance de la Vie, De l'évolution prébiotique à l'évolution biologique.
Marie-Christine Maurel, Professeur à l'université Pierre et Marie Curie - Paris 6 et chercheur à l'Institut Jacques Monod.

vendredi 21 septembre 2012

Melencolia 1 - Albrecht Dürer (1471-1528)

Albrecht Dürer (1471-1528) est originaire de Nüremberg. Peintre et surtout graveur, il propulse la gravure sur bois mais surtout la gravure sur cuivre, art nouveau pour l'époque, à un niveau encore jamais dépassé aujourd'hui. Il voyagea à de nombreuses reprises aux Pays-Bas et en Italie et fut influencé par les artistes qu'il y rencontra. C'est un homme de la Renaissance, il est d'ailleurs un des premiers artistes à avoir acquis une réputation personnelle. Le nombre d'autoportraits qu'il a réalisés montre bien son détachement de l'art médiéval, même si l'influence du gothique reste forte chez lui, surtout au début de sa carrière.

Melencolia 1 - Albrecht Dürer, 1514, gravure au burin sur papier vergé

Lié à l'Humanisme, Dürer est aussi un théoricien, intéressé par les mathématiques et la géométrie euclidienne qu'il étudie en vue de travailler la perspective dans ses œuvres - mais aussi par l'anatomie, les sciences naturelles... Par tous ces aspects, il est proche de Léonard de Vinci.  Le goût d'Albrecht Dürer pour les mathématiques se retrouve dans la gravure Melencolia.

Il semble que Dürer ait puisé son sujet dans "De occulta philosophia" de Heinrich Agrippa Von Nettesham (1510). Sans doute connaissait-il aussi les textes de Marsile Ficin. Pour le Moyen Age, quatre "humeurs" seraient responsables des tempéraments humains: le sang, la bile jaune, le phlegme et la bile noire ou mélancolie, au sens étymologique. Ces humeurs sont associées aux saisons, aux quatre âges de l'homme, aux éléments. C'est surtout la mélancolie qui a retenu l'attention, considérée comme une manifestation du génie auquel elle ouvre les portes de l'imagination. La mélancolie est ensuite considérée comme un état dépressif qui enlève à l'artiste son enthousiasme, et les astrologues de la Renaissance pensent que le carré magique peut servir de traitement.

Cette extraordinaire gravure est une œuvre aux graphismes extrêmement fins et précis qui joue sur tous les degrés de gris très contrastés, du noir au blanc. La Melencolia intègre, de manière synthétique, une multiplicité d'éléments dont les commentateurs s'accordent à reconnaître la forte prégnance symbolique (compas, sablier, balance, polyèdre, sphère, carré védique, meule, athanor, tenailles, clous, chien, ange, échelle à 7 degrés, arc-en-ciel, chérubin, rabot... ). Ces éléments, représentés séparément, s'appellent les uns avec les autres pour composer un ensemble symbolique complexe et dont les résonances semblent susceptibles d'interprétations inépuisables et indéfinies.

Voici un angle d'interprétation pour cette œuvre très particulière :

-  Les outils sont au pied du personnage central. Il les a abandonnés, preuve que celui ci est passé du stade opératif au stade spéculatif, c’est-à-dire qu’il est passé du travail sur la matière au travail sur son esprit. Mais ces outils sont aussi symboles des champs du savoir de l’époque. La géométrie, redécouverte à la Renaissance, est peut-être le premier d’entre eux.

-  Un polyèdre, chef d’œuvre de l’art de la perspective, l’art de construire, est présent dans le paysage de désolation. On peut y voir comme "un besoin d’ordonner le chaos du monde, mais sans parvenir à le rendre intelligible."

-  Un chien est endormi au pied de l’ange : il symbolise la part d’animalité dans l’homme, enfouie dans l’inconscient. Sa neutralisation permet l’accès à la spiritualité.

-  Les clefs accrochées à la ceinture montrent la puissance, la bourse évoque la richesse.

-  L’angelot symbolise l’innocence perdue de l’enfance, le mythe du paradis perdu. Proche du personnage central, il en est quasiment la projection spirituelle. Mais son attitude studieuse (il écrit) montre que dès l’enfance le travail doit être élevé comme vertu. Ses ailes sont le pendant de celles du personnage central : elles symbolisent l’aspiration à la spiritualité par opposition à la lourdeur du corps. La mélancolie peut elle être transcendée par la satisfaction du travail bien fait ? et le bonheur de la découverte d’un monde de fraternité insoupçonné du profane ?

- L’échelle (à sept marches) n’est-elle pas une allégorie d’un parcours ascensionnel de l’âme à travers le verticalité de la perpendiculaire, telle qu’on la retrouve déjà dans la Genèse ? « Voici qu’était dressée sur terre une échelle dont le sommet touchait le ciel ; des anges de Dieu y montaient et y descendaient »

- A gauche, on peut voir le creuset et les pincettes de l’alchimiste qui purifie la matière impure, métaphore du processus spirituel en cours chez le génie mélancolique ? Les objets présents ne sont-ils pas les objets qui attendent le réveil du génie souffrant ?

-  Une chauve-souris emporte le titre de la gravure. Si on arrange les lettres du mot « Melencolia », on peut trouver « limen caelo » ou « porte vers le ciel », image que l’on retrouve sur le blason familial de Dürer.


Le carré magique

C'est un concept très ancien qui semble originaire d'Inde et de Chine, 2000 ans avant Jésus-Christ; on le retrouve chez les Arabes et des mathématiciens comme Fermat et Euler s'y sont intéressés. Sa propriété a fasciné: l'addition des nombres de chaque ligne, chaque colonne et chaque diagonale donnent le même résultat (34, dans le cas de cette oeuvre). On lui a prêté un caractère ésotérique, d'autant plus que le 3 et 4 sont des chiffres particulièrement importants en alchimie, le 3 symbolisant la vie du monde physique et le 4, celle de l'esprit. On remarquera également que les deux cases centrales de la dernière ligne indiquent la date de création de l'oeuvre.

dimanche 16 septembre 2012

Galatée - Gustave Moreau (1826-1898)

Dans la mythologie grecque, Galatée est une des Néréides (nymphe marine), fille de Nérée et de Doris. Elle habite un rivage de la Sicile. Son nom signifie: "à la peau blanche comme le lait".

Gustave Moreau - Galatée (1896), Musée Gustave Moreau, Paris


Dans les versions les plus courantes de la légende, elle aima et fut aimée du berger Acis. Mais ce dernier fut victime de la jalousie du cyclope Polyphème, également amoureux de Galatée mais disqualifié par ses traits monstrueux. Polyphème, ayant surpris les deux amants, arracha un rocher de l'Etna et le précipita sur Acis. Galatée, voyant des filets de sang sourdre sous le rocher, les changea en rivière, afin de pouvoir s'y baigner tous les jours. Cette version fut chantée par Théocrite dans sa onzième Idylle.

Dans ses Métamorphoses, Ovide développe la légende, qui sera reprise par de nombreux poètes, comme un des exemples de l'amour non partagé conduisant à la folie destructrice. Une autre version de la légende, où Polyphème séduit finalement Galatée par son talent à jouer de la syrinx, aura moins de succès.

La légende d'Acis et Galatée a plus tard inspiré nombre d'artistes - poètes, peintres, musiciens ... parmi lesquels Gustave Moreau...

lundi 10 septembre 2012

Cessez d'être gentil, soyez vrai ! - Thomas d’Ansembourg

Cessez d'être gentil, soyez vrai ! - Les éditions de L'Homme
Nous sommes souvent plus habiles à dire leurs quatre vérités aux autres qu'à leur exprimer simplement la vérité de ce qui se passe en nous. Nous n'avons d'ailleurs pas appris à tenter de comprendre ce qui se passe en eux. Nous avons davantage appris à être complaisants, à porter un masque, à jouer un rôle. Nous avons pris l'habitude de dissimuler ce qui se passe en nous afin d'acheter la reconnaissance, l'intégration ou un confort apparent plutôt que de nous exprimer tels que nous sommes. Nous avons appris à nous couper de nous-même pour être avec les autres. La violence au quotidien s'enclenche par cette coupure: la non-écoute de soi mène tôt ou tard à la non-écoute de l'autre, le non-respect de soi mène tôt ou tard au non-respect de l'autre. 

Cessez d'être gentil, soyez vrai! est un seau d'eau lancé pour nous réveiller de notre inconscience. Il y a urgence à être davantage conscients de notre manière de penser et d'agir. En illustrant ses propos d'exemples percutants, l'auteur explique comment notre tendance à ignorer ou à méconnaître nos propres besoins nous incite à nous faire violence et à reporter sur d'autres cette violence. 

Pour éviter de glisser dans une spirale d'incompréhension, il s'agit de reconnaître nos besoins et d'en prendre soin nous-même plutôt que de nous plaindre du fait que personne ne s'en occupe. Ce livre est une invitation à désamorcer la mécanique de la violence, là où elle s'enclenche toujours: dans la conscience et le coeur de chacun de nous. 


La communication non violente

« Même si par nos moyens actuels, nous échangeons beaucoup d’informations, nous sommes comme handicapés de l’expression de l’écoute vraies. »

C’est un livre qui s’adresse pour les personnes qui sont en route vers un autre lieu, un lieu de rencontre vraie entre les êtres.

Risque de conditionnement qui commence dés l’enfance : Etre adulte c’est se couper le plus possible de ses émotions et ne s’en préoccuper que pour faire joli dans une conversation de salon, sans déranger personne, une fois de temps en temps.

Pour être aimé et avoir ma place dans ce monde, je dois faire non pas ce que je sens ni ce que je voudrais, mais ce que les autres veulent. Etre vraiment moi-même, c’est risquer de perdre l’amour des autres.

Développer notre vocabulaire pour élargir notre conscience de ce que nous vivons.

L’acquisition du vocabulaire va de pair avec le développement de la conscience. Le pouvoir d’action est donc lié à la conscience et à la faculté de nommer et de différencier les éléments. Chacun de nous a ainsi appris à disposer d’un certain pouvoir d’action dans des domaines qui lui sont extérieurs.

Toutefois à quel moment dans notre éducation avons-nous appris à nommer les enjeux de notre vie intérieure? A quel moment avons-nous appris à discerner ce qui se passe en nous ?

Il faut distinguer la narration des faits et leur interprétation courante. C’est un principe de sécurité et de clarté fondamental pour l’efficacité de l’action : établir les faits et s’entendre sur leur déroulement pour savoir de quoi nous parlons exactement avant d’interpréter ou de réagir.

Le jugement encage l’autre

Lorsque je juge, je ne m’interroge ni sur moi-même, ni sur l’autre. Au contraire, je me sépare de mon être profond et de l’être profond de l’autre en restant dans mon espace mental. Le jugement fige, congèle la réalité. Or la vie est en mouvement. La seule chose fixe dans l’univers, c’est l’homme qui l’a inventée : c’est l’homme qui a inventé l’idée fixe !

Au fond, en tant qu’êtres conscients, nous avons profondément besoin de nous situer par rapport aux choses et aux êtres et d’exercer notre discernement.


Site internet de Thomas d'Ansembourg

samedi 1 septembre 2012

Confucius (-551/-479)

Confucius (-551/-479)
Confucius, né le 28 septembre 551 avJC à Zou et mort le 11 mai 479 avJC à Qufu, est le personnage historique ayant le plus marqué la civilisation chinoise. Considéré comme le premier "éducateur" de la Chine, son enseignement a donné naissance au confucianisme, une doctrine politique et sociale qui a été érigée en "religion d'État" dès la dynastie Han et qui ne fut officiellement bannie qu'au début du XXe siècle. Il est généralement appelé Kǒngzǐ Kǒng Fūzǐ par les Chinois, ce qui signifie "Maître Kong". Le suffixe "zi" est un terme honorifique, souvent traduit par "Maître", et "fu" signifie "grand" ou "vénérable". Son nom a été latinisé en "Confucius" par les Jésuites.

Confucius naquit, enfant illégitime, dans le petit royaume de Lu (province du Shantung). Son père mourut quand il avait trois ans, laissant sa famille dans l'indigence. Cependant, il reçut une excellente éducation à la fois de l'État et en étudiant par lui-même, bien qu'il ait dû travailler de bonne heure pour aider sa mère. 

Après la mort de sa mère, en 527, il transforma la maison familiale en école, où il enseigna l'histoire, la poésie et le li (les règles de bonne conduite). L'enseignement lui rapportant très peu, il dut compléter ses revenus par divers petits métiers.

Lorsqu'il voyagea pour la première fois dans les États voisins, il ne fut pas bien accueilli, sans doute à cause de sa franchise et de sa curiosité. Après une brève période d'études dans la capitale, il retourna à Lu, où il reprit son enseignement, tout en conseillant divers responsables. Confucius lui-même n'exerça pas de haute charge, mais certains de ses disciples le firent. Il existe un grand nombre d'histoires apocryphes sur ses procès et ses tribulations. Ce qui est certain, c'est qu'il eut beaucoup d'élèves, qui firent des voyages avec lui.

Vivant à une époque où la Chine connaissait une période de déclin tant sur le plan social que moral, Confucius enseigna qu'il fallait suivre le tao (la voie, le chemin) des anciens en insistant sur l'importance des vieilles vertus cardinales et en déclarant que la hiérarchie sociale traditionnelle reflétait l'ordre moral du monde. Mais il soulignait l'importance de la vertu et de la sympathie à tous les niveaux de la société. Sa conception de la politique était paternaliste. Chaque membre de la société devait connaître sa place et faire son devoir au mieux de ses aptitudes dans la hiérarchie sociale et familiale. Toutefois, il ne prônait pas le simple maintien du statu quo. Si les dirigeants étaient injustes, ou échouaient à tenir le rôle qui leur incombait, le peuple avait le droit de se révolter contre eux.

La morale et l'enseignement politique de Confucius nous sont parvenus grâce à ses Entretiens (Lun yu), qui sont un recueil de conversations, de propos et de faits rassemblés par deux de ses élèves. Son enseignement influa considérablement sur la pensée chinoise. Il y a eu des hauts et des bas dans l'intérêt qu'on lui a porté au cours de l'histoire, mais il n'a jamais été oublié (bien qu'il ait été parfois durement critiqué en République populaire de Chine au cours des années 1970, après une période d'apologie tout aussi forcenée dans les années 1960). Le pire se produisit au IV siècle avJC ; sa pensée a été tellement déformée qu'il était adoré comme une divinité et  le confucianisme est devenu en Chine la religion d'État.


La pensée de Confucius

Après plus de deux millénaires de scolastique, il est difficile de se faire une idée juste de l’enseignement originel de Confucius. Il est pourtant possible de comprendre les enjeux et la teneur de sa pensée en lisant les Entretiens, livre dans lequel on voit le Maître vivre et discuter des problèmes de son temps avec ses disciples.

Bien qu’il n’ait jamais développé sa pensée de façon théorique, on peut dessiner à grands traits ce qu’étaient ses principales préoccupations et les solutions qu’il préconisait. Partant du constat qu’il n’est pas possible de vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages, et qu’il faut donc vivre en bonne société avec ses semblables, Confucius tisse un réseau de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines. En son temps, la Chine était divisée en royaumes indépendants et belliqueux, les luttes pour l’hégémonie rendaient la situation instable et l’ancienne dynastie des Zhou avait perdu le rôle unificateur et pacificateur que lui conférait le mandat du Ciel. Confucius voulait donc restaurer ce mandat du Ciel qui conférait le pouvoir et l’efficacité à l’empereur vertueux. Cependant, bien qu’il affirme ne rien inventer et se contenter de transmettre la sagesse ancienne, Confucius a interprété les anciennes institutions selon ses aspirations, il a semé les graines de ce que certains auteurs appellent l'"humanisme chinois".

Mettant l’homme au centre de ses préoccupations et refusant de parler des esprits ou de la mort, Confucius n’a pas fondé de religion au sens occidental du terme, même si un culte lui a été dédié par la suite. Cherchant à fonder une morale positive, structurée par les "rites" et vivifiée par la "sincérité", mettant l’accent sur l’étude et la rectitude, Confucius représente pour les Chinois d’avant la Révolution l’éducateur par excellence, mais la lecture attentive des Entretiens montre qu’il n’a pas voulu s’ériger en maître à penser, et qu’au contraire il voulait développer chez ses disciples l’esprit critique et la réflexion personnelle: "Je lève un coin du voile, si l’étudiant ne peut découvrir les trois autres, tant pis pour lui." Confucius

Un apport très important, et révolutionnaire en quelque sorte, de Confucius, est à chercher dans la notion de "Junzi" (gentilhomme) qui, avant lui, dénotait une noblesse de sang et dont il a modifié le sens pour le transformer en noblesse du cœur, un peu comme le mot anglais gentleman. Son enseignement, bien que principalement orienté vers la formation de futurs hommes de pouvoir, était ouvert à tous, pas seulement aux fils de princes. On peut faire remonter à cette impulsion de départ la longue tradition des examens impériaux, chargés de pourvoir l’Etat en hommes intègres et cultivés, que le plus humble paysan pouvait (en théorie) tenter. Bien que cette institution "méritocratique" ait subi différents avatars et distorsions, elle a certainement joué un rôle prépondérant dans la pérennité de la culture chinoise et dans la relative stabilité de l’Empire Céleste pendant deux millénaires.

Selon Confucius, la soumission au père et au prince va de soi et garantit la cohésion des familles et du pays, mais elle s’accompagne d’un devoir de (respectueuses) remontrances si le père ou le prince vont dans la mauvaise direction. De très nombreux lettrés chinois, se réclamant à juste titre de l’enseignement de leur Maître, ont péri ou été bannis, pour avoir osé critiquer l’empereur quand celui-ci, sous l’emprise d’une clique du harem ou de prêtres taoïstes, ne prenait plus soin de son peuple et laissait le pays sombrer dans la famine ou la guerre civile.


Citations de Confucius

"Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions."

"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie."

"C'est un tort égal de pécher par excès ou par défaut. Appliquez-vous à garder en toute chose le juste milieu."
Extrait des Entretiens

"On peut connaître la vertu d'un homme en observant ses défauts."
Extrait des Entretiens

"Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux."
Extrait des Entretiens

"L'homme sage n'est pas comme un vase ou un instrument qui n'a qu'un usage ; il est apte à tout."
Extrait des Entretiens

"Je n'ai pas encore vu un homme qui aimât la vertu autant qu'on aime une belle apparence."
Extrait des Entretiens

"Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés."

"Dépasser le but, ce n'est pas l'atteindre."

"La joie est en tout ; il faut savoir l'extraire."

"Le silence est un ami qui ne trahit jamais."

"Agissez envers les autres comme vous aimeriez qu'ils agissent envers vous."

"Faire le bien sans chercher de récompense ; fuir le mal sans craindre le châtiment : homme rare sous le ciel."

"Examine si ce que tu promets est juste et possible, car la promesse est une dette."

"Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l'insensé le demande aux autres."

"Lorsque vous travaillez pour les autres, faites-le avec autant d'ardeur que si c'était pour vous-même."

"Ne parlez jamais de vous, ni en bien, car on ne vous croirait pas, ni en mal car on ne vous croirait que trop."

"Nous sommes frères par la nature, mais étrangers par l'éducation."

"On doit aimer son prochain comme soi-même ; ne pas lui faire ce que nous ne voudrions pas qu'il nous fît."

"Oublie les injures, n'oublie jamais les bienfaits."

"Rendez le bien pour le bien et la justice pour le mal."

"Se regarder scrupuleusement soi-même, ne regarder que discrètement les autres."

"Celui qui sait obéir saura ensuite commander."

"Une petite impatience ruine un grand projet."

"Quand on ne sait pas ce qu'est la vie, comment pourrait-on savoir ce qu'est la mort ?"
Extrait des Entretiens

"Veux-tu apprendre à bien vivre, apprends auparavant à bien mourir."

"Ne vous affligez pas de ce que les hommes ne vous connaissent pas ; affligez-vous de ne pas connaître les hommes."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"L'homme honorable commence par appliquer ce qu'il veut enseigner ; ensuite il enseigne."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"On s'égare rarement en s'imposant soi-même des règles sévères."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"La Vertu ne va jamais seule ; elle attire toujours des imitateurs."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Le sage est calme et serein. L'homme de peu est toujours accablé de soucis."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Il est rare de trouver un homme qui se livre trois ans à l'étude, sans avoir en vue un salaire."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Il est plus difficile de se défendre de l'amertume dans la pauvreté que de l'orgueil dans l'opulence."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Celui qui ne craint pas de promettre de grandes choses a de la peine à les exécuter."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Celui qui est sévère envers lui-même et indulgent envers les autres évite les mécontentements."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Quand la haine ou la faveur de la multitude s'attache à un homme, il faut examiner pourquoi."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Ceux dont la connaissance est innée sont des hommes tout à fait supérieurs. Puis viennent ceux qui acquièrent cette connaissance par l'étude. Enfin, ceux qui, même dans la détresse, n'étudient pas: c'est le peuple."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Ecoutez beaucoup, afin de diminuer vos doutes ; soyez attentifs à ce que vous dites, afin de ne rien dire de superflu ; alors, vous commettrez rarement des fautes."
Extrait de Doctrine ; Le Lun-Yu

"Une injustice n'est rien, si on parvient à l'oublier."

"On ne doit jamais penser à la distance, quelle qu'elle soit, qui nous sépare de la vertu."

"La conscience est la lumière de l'intelligence pour distinguer le bien du mal."

"Les fautes des hommes sont relatives à l'état de chacun."

"J'entends et j'oublie, Je vois et je me souviens, Je fais et je comprends."

"Notre plus grande gloire n'est point de tomber, mais de savoir nous relever chaque fois que nous tombons."

"Ne te crois point si important que les autres te paraissent insignifiants."

"Le grave défaut est d'avoir des défauts et de ne pas s'efforcer de s'en corriger."

"Plutôt que de maudire les ténèbres, allumons une chandelle, si petite soit-elle."

"Je ne puis apprendre à parler à qui ne s'efforce pas de parler."
Extrait des Entretiens

"Dépasser les limites n'est pas un moindre défaut que de rester en deçà."
Extrait des Entretiens

"Rappelle-toi que ton fils n'est pas ton fils, mais le fils de son temps."

"L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru."

"Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres."
Pensées pour une calligraphie

"La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents."

"Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux."

"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"Le problème des hommes, c'est qu'ils négligent leur propre champ pour aller ensemencer celui des autres."

"Ne choisis tes amis que parmi tes égaux."

"Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve."

"Ce qu'on sait, savoir qu'on le sait ; ce qu'on ne sait pas, savoir qu'on ne le sait pas : c'est savoir véritablement."
Extrait des Entretiens du Maître avec ses disciples

"Rien n'est jamais sans conséquence, En conséquence, rien n'est jamais gratuit."

"Qui ne se préoccupe pas de l'avenir lointain, se condamne aux soucis immédiats."
Extrait des Entretiens

"Trois sortes d'amis sont utiles, trois sortes d'amis sont néfastes. Les utiles : un ami droit, un ami fidèle, un ami cultivé. Les néfastes : un ami faux, un ami mou, un ami bavard."
Extrait des Entretiens

"Il faut se garder de trois fautes : parler sans y être invité, ce qui est impertinence ; ne pas parler quand on y est invité, ce qui est de la dissimulation ; parler sans observer les réactions de l'autre, ce qui est de l'aveuglement."
Extrait des Entretiens

"Sans principes communs, ce n'est pas la peine de discuter."
Extrait des Entretiens

"Ne vous souciez pas d'être sans emploi ; souciez-vous plutôt d'être digne d'un emploi."
Extrait des Entretiens

"Ne vous souciez pas de n'être pas remarqué ; cherchez plutôt à faire quelque chose de remarquable."
Extrait des Entretiens

"Une image vaut mille mots."

"Lorsque l'on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n'est pas forcément le pot qui est vide."

"Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson."

"L'homme de bien situe la justice au-dessus de tout. Un homme de bien qui a la bravoure mais qui ignore la justice sera un rebelle. L'homme médiocre qui a la bravoure mais qui ignore la justice sera un brigand."

"Négligez et vous perdrez. Cherchez et vous trouverez. Mais chercher ne conduit à trouver que si nous cherchons ce qui est en nous."

"Avoir assez d'empire sur soi-même pour juger des autres par comparaison avec nous, et agir envers eux, comme nous voudrions que l'on agît envers nous-mêmes, c'est ce qu'on peut appeler la doctrine de l'humanité ; il n'y a rien au-delà."

"Qui comprend le nouveau en réchauffant l'ancien peut devenir un maître."

"Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté."

"Qui ne connaît la valeur des mots ne saurait connaître les hommes."

"Agis avec gentillesse, mais n'attends pas de la reconnaissance."

"Sous un bon gouvernement, la pauvreté est une honte ; sous un mauvais gouvernement, la richesse est aussi une honte."
Extrait de Livre des sentences

"Quand vous plantez une graine une fois, vous obtenez une seule et unique récolte. Quand vous instruisez les gens, vous en obtenez cent."

"L'archer a un point commun avec l'homme de bien : quand sa flèche n'atteint pas le centre de la cible, il en cherche la cause en lui-même."

"Je n'ai pas encore vu un homme qui ait pu apercevoir ses défauts et qui s'en soit blâmé intérieurement."

"Le tout est plus grand que la somme des parties."

"Rien ne sert de parler des choses qui sont déjà accomplies, ni de faire des remontrances sur celles qui sont déjà très avancées, ni de blâmer ce qui est passé."
Extrait de Entretiens du maître avec ses disciples

"La prodigalité conduit à l'arrogance, et la parcimonie à l'avarice. L'arrogance est pire que l'avarice."
Extrait de Entretiens du maître avec ses disciples

"La vraie faute est celle qu'on ne corrige pas."

"Etudier tout en répétant, n'est-ce pas source de plaisir ?"

"L'homme de bien est droit et juste, mais non raide et inflexible ; il sait se plier mais pas se courber."

"Pour un mot, un homme est réputé sage ; pour un mot, un homme est jugé sot."

"La voie du juste milieu n'est pas suivie. Les hommes intelligents vont au-delà, les ignorants restent en deçà. Les sages veulent trop faire, et l'homme de peu pas assez. C'est ainsi que tout homme boit et mange, et peu savent juger des saveurs."

"Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour."

"L'homme de bien se révèle dans les grandes occasions ; l'homme de peu ne s'accomplira jamais que dans les petites tâches."

"Est vraiment sage celui qui, sans présumer d'avance qu'on cherche à le tromper ou qu'on se méfie de lui, est capable de déjouer au moment voulu les ruses."

"Pas trop d'isolement ; pas trop de relations ; le juste milieu, voilà la sagesse."

"Le commerce du sage est sans valeur et il perfectionne ; le commerce de l'homme de peu est agréable, et il corrompt."

"L'homme de bien ne demande rien qu'à lui-même ; l'homme de peu demande tout aux autres."

"Que l'on s'efforce d'être pleinement humain et il n'y aura plus de place pour le mal."

"Je ne peux rien pour qui ne se pose pas de questions."

"Celui qui plante la vertu ne doit pas oublier de l'arroser souvent."
Extrait de Chou-King

"La vie de l'homme dépend de sa volonté ; sans volonté, elle serait abandonnée au hasard."

"Quiconque a entendu les cris d'un animal qu'on tue ne peut plus jamais manger de sa chair."

"Tuer un homme pour sauver le monde, ce n'est pas agir pour le bien du monde. S'immoler soi-même pour le bien du monde, voilà qui est bien agir."

"Mieux vaut étudier que jeûner tout un jour et veiller toute une nuit pour méditer en vain."

"Le père qui n'enseigne pas ses devoirs à son fils est autant coupable que ce dernier s'il les néglige."

"Si tu rencontres un homme de valeur, cherche à lui ressembler. Si tu rencontres un homme médiocre, cherche ses défauts en toi-même."
Extrait de Entretiens

"Le père cache les fautes de son fils, le fils cache les fautes de son père."
Extrait de Livre des sentences